Résister à la tentation ?

Et hop !
Hier soir deuxième atelier d’écriture avec un thème assez pointu cette fois.
Il s’agissait en effet soit d’intégrer, soit d’illustrer par nos propos, la citation d’Oscar Wilde : « Je résiste à tout, sauf à la tentation ».

La consigne étant toujours de rédiger un « court » texte en 45 min. je vous laisse apprécier (ou pas). Surtout laissez vos avis et impressions, sans ça il est difficile de se rendre compte de l’impact produit et / ou des éventuels améliorations à apporter.

Il faut résister !!!
A croire que c’est facile. Mais j’en fais alors un challenge personnel. Aujourd’hui, je résisterai !
Et je me tiens à ma résolution.

Toute la matinée, envie de retourner une baffe à la secrétaire, une mijorée nunuche qui pense plus à ses ongles peints avec un mauvais goût affirmé qu’à la relation clientèle et au bien de la boîte.
Mais je résiste !

En sortant du bureau du patron me prend la furieuse envie de claquer la porte.
Cet incompétent notoire qui me refuse une augmentation alors que j’en aurais bien besoin en ce moment…
Mais je résiste !

Et puis là… Mmh, ces petits choux à la crème dans la vitrine du resto à la pause.
Mais déjà j’entends les remarques sur mon pantalon un peu trop serré…
Alors, la mort dans l’âme, je résiste.

L’après midi passe dans une ambiance chaotique, tout fout le camp. Les collègues m’exaspèrent, le chef beugle, l’aut’ poufiasse est passé à la peinture en façade à grand coup de fard et de rouge.
Je sors du boulot en pétard et résiste à l’envie de poser ma démission.
Marre.
Putain d’article !

Je fonce à la maison, et un con de flic m’arrête.
Je rage, j’écume, mais je résiste encore et toujours.
P.V. sermon etc.
J’attends qu’il se tire et je démarre sur les chapeaux de roue.

J’arrive enfin. 18h30.
Les chiards braillent, l’autre est à la cuisine et me gueule dès que je franchis la porte que le patron a appelé deux fois, qu’il m’attend demain aux aurores dans le bureau… gna gna gna attitude agressive gna gna gna caractériel…
J’écoute pas la suite. Je chope mon journal et file aux chiottes.

RE-SIS-TER !
Le mot me pète à la gueule.
Je commence à froisser la page pour l’envoyer rejoindre le fond de la cuvette quand mes yeux tombent sur un encart, bas de page 2.
Une citation.
« L’homme peut résister à tout, sauf à la tentation ».

Le monde s’illumine.
Pourquoi n’avais-je pas vu ça ce matin ? Tout aurait été si simple alors.
Je ressors des toilettes, sourire béat.

Les gamins devant la console de jeu crient à tue-tête.
Je ferme la porte derrière moi.
Cinq minutes.
Et c’est le silence…

Finalement, c’était pas si dur. Il suffit d’en être conscient, que l’homme ne peut pas résister à la tentation.

Des bruits viennent de la cuisine.
Ma femme qui n’entend plus les enfants jouer. Elle vient dans le salon et se fige.
Puis commence à hurler.
Frénétique.
Mais moi j’ai cessé de résister. Alors je la fais taire.

Je dîne seul ce soir.
En paix.
C’est tellement rare.
En allant me coucher, j’éteins la télé. Ils n’en ont plus besoin.

La maison est plus calme qu’elle ne l’a jamais été.
Je prépare mes affaires pour demain, soigneusement.
Je règle le réveil, s’agirait pas d’être en retard pour le rendez-vous du patron.
Je m’allonge sur mon lit, un dernier regard à mes affaires sur le bureau : chemise, cravate, sous-vêtements, pantalon assorti, veste, attaché-case et fusil. Tout est là.

J’éteins la lumière. Demain est un autre jour… plein de tentations.
Et moi, j’ai cessé de résister. >>

 


Répondre

thedailyprophet |
Hanitra |
pas d'histoires entre nous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | journal de la guenon du bou...
| meslivrespreferees
| sandys6