La Fin de Partie de l’Enchanteur… Why Me ?

La nouvelle est tombé mercredi matin.
Je ne l’ai vue que le lendemain. Et c’est seulement maintenant que je prends le temps d’écrire un petit mot, un hommage. Car si vous ne le savez pas encore, David Eddings est mort.

eddings.jpgIl nous a quitté pour un monde que l’on espère meilleur, dans la nuit de mardi 02 à mercredi 03 juin. Et c’est tout un pan de la Fantasy qui part avec lui.

Avec sa femme, décédée en 2007, ils ont donné un autre visage à la fantasy qui arrivait difficilement à sortir du moule créé par un certain J.R.R. Tolkien. Ils inventent donc un univers, celui de la Belgariade dont le premier roman sort en 1982 et rencontre aussitôt un franc-succès jamais démenti.

Aujourd’hui, la fantasy et les attentes des lecteurs ont évolué. Malgré tout, il restera l’homme qui a initié un style bien à lui, mélange d’aventure, d’humour, de combats et de magie. Le couple Eddings, bien que Leigh n’ait été que très tardivement reconnue comme co-auteur des oeuvres, compte à son actif six cycles majeurs de High-Fantasy : La Belgariade, la Mallorée, Elemnium et Tamuli [en français : la trilogie des Joyaux et trilogie des Péris], Les Rêveurs et enfin La Rédemption d’Althalus. Cycles auxquels il faut ajouter un certain nombre de préquelles ainsi qu’un volume d’appendice paru sous le titre Le Codex de Riva.

 Nota.
Le titre de cette brève :  La Fin de Partie de l’Enchanteur, est empruntée au Chant 5 de la Belgariade. Et le « Why me ? » est une sorte de leitmotiv dans ce cycle. Le héros, Garion, ne cesse de poser la question alors même qu’il au coeur des changements qui vont bouleverser son univers… Private Joke :)

Message Personnel :

Monsieur Eddings. David.
Merci de m’avoir fait rêvé et découvrir des mondes merveilleux, des personnages époustouflants et, entre tous, de m’être fait me tordre rire bien souvent, généralement dans les transports en commun, afin que je sois assuré de passer pour un simple d’esprit.
Merci, avec Leigh, de m’avoir fait visiter ces contrées étranges et pourtant si familières à présent et de m’avoir permis de rencontrer des compagnons de route qui, à l’instar de ceux de Tolkien, ne me quitteront pas. Je chemine à présent, entouré de Grand-Pas et ses compagnons d’un côté, et de l’autre se pressent Garion, Belgarath, Barak, Silk, Mandorallen, Althalus, Talen, Emouchet et d’autres encore, au langage plus ou moins vert, à l’esprit plus ou moins embrumé par l’alcool…

Merci pour ces fantastiques découvertes.
Je boirais à votre santé, en compagnie de Belgarath et de Beldin (qui m’assure que le meilleur moyen de remédier au mal de crâne le lendemain de cuite est d’en remettre un coup par dessus…)

Bonne route !

 


4 commentaires

  1. Acr0 - Livrement dit :

    « L’avantage », c’est que je n’ai pas encore lu tous les romans du couple Eddings. Mais effectivement, on « perd » beaucoup…

  2. coeurdechene dit :

    Et malheureusement, on va perdre de plus en plus, car les maîtres du genre sont tous déclinants et d’ici à quelques années le rythme des disparitions va s’accélérer.
    Reste à espérer qu’il ne leur prenne pas l’idée de partir tous en même temps. :s

  3. Guillaume44 dit :

    :’( Je suis assez frappé là… J’ai beaucoup aimé Eddings, c’est une grande perte pour la fantasy…

  4. Scorpius dit :

    Oui, une grande perte pour la fantasy ! :’(
    Je suis au tome 4 de la Belgariade et c’est du tout bon ! :) :’(

Répondre

thedailyprophet |
Hanitra |
pas d'histoires entre nous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | journal de la guenon du bou...
| meslivrespreferees
| sandys6